Jausen im TZ (FILEminimizer)

JARDIN D’ESPOIR SENEGAL

Cours d'alphabétisation, petit-déjeuner au Daara, soins de santé au Centre, tournoi de football ...

Cours d’alphabétisation, petit-déjeuner au Daara, soins de santé au Centre, tournoi de football …

1. PD au Daara (FILEminimizer) 2 (FILEminimizer) 2. PD au Daara (FILEminimizer) 3 (FILEminimizer) 3. PD au Daara (FILEminimizer) 4. PD au Daara (FILEminimizer) 5. PD au Daara (FILEminimizer) Damenspiel im TZ (FILEminimizer) Evaluationstreffen im April 2015 (FILEminimizer) Hände waschen unter Aufsicht eines Vorstandsmitglieder (FILEminimizer) IMG_2533 (FILEminimizer) IMG_2537 (FILEminimizer) IMG_2721 (FILEminimizer) IMG_2724 (FILEminimizer) IMG_2735 (FILEminimizer) IMG_2739 (FILEminimizer) IMG_2742 (FILEminimizer) IMG_2750 (FILEminimizer) IMG_2761 (FILEminimizer) IMG_2762 (FILEminimizer) IMG_2763 (FILEminimizer) IMG_2765 (FILEminimizer) IMG_2767 (FILEminimizer) Jausen im TZ (FILEminimizer) Kranenpflegerin Sokhna rasiert die Kinder (FILEminimizer) Krankenpflegerin Sokhna (FILEminimizer) Krankenpflegerin Sokhna als Frisörin (FILEminimizer) Spiele im TZ (FILEminimizer) Vorstands Evaluationstreffen (FILEminimizer)Qui sommes nous ?

Implanté à Saint-Louis au Sénégal « Jardin d’Espoir » est une association sénégalaise à but non lucratif dont l’objectif est de soutenir et d’accompagner les enfants talibés de la ville de Saint-Louis au Sénégal à travers un programme multisectoriel l’urgence sociale à l’accompagnement sur du long terme à travers des activités dans le domaine de la santé, de l’animation, de l’éducation, de l’insertion, etc…), activités à la fois menées dans son centre d’accueil et sur le terrain…

Initié en 2006 par un groupe de personnes issues des secteurs sanitaires et sociales à la fois au Sénégal et en Suisse, Jardin d’Espoir Sénégal a accompagné au quotidien et pendant plus de 3 années plus de 110 talibés avant de perdre son centre d’accueil faute de financement et de devoir ainsi réduire ses activités aux activités de terrain.

En s’appuyant sur sa connaissance du terrain et des problématiques spécifiques liées au public des enfants talibés mais aussi sur son expérience de plusieurs années dans l’accompagnement des talibés et la médiation avec d’autres acteurs ; l’association Jardin d’Espoir Sénégal souhaite aujourd’hui relancer l’ensemble de ses activités (y compris celles devant se dérouler dans un centre d’accueil) avec le soutien (surtout technique) d’une association française du même nom créé spécialement pour l’appuyer dans la relance de ses activités et la recherche de pérennisation de ces dernières.

 

Qui sont les talibés ?

Le terme «TALIBE » vient du mot arabe TALIB signifiant : étranger venu d’ailleurs pour apprendre le Coran chez un marabout qui dirige un daraa (ou école coranique). Littéralement « talibé » signifie donc : « disciple de ».
Les talibés, ne sont donc ni des orphelins ni des enfants abandonnés ou sans tuteur bien qu’ils puissent parfois le paraître de par leur habillement, leur état de santé et leur manque d’hygiène ainsi que par le fait qu’ils mendient.

En réalité, ces enfants ont été placés chez le marabout par leur famille afin d’apprendre le Coran et les préceptes de l’Islam, comme certains de leurs parents l’ont, pour beaucoup appris eux-mêmes.
La tradition veut que l’on puisse envoyer ses garçons apprendre le Coran chez le marabout sans payer aucun frais. Le marabout enseigne le Coran aux enfants et leur apprend la vie en communauté ainsi qu’un ensemble de pratiques physiques et morales devant tendre vers l’affranchissement de l’esprit par le mépris du corps.

Aujourd’hui, le nombre croissant d’enfants confiés aux marabouts et différents facteurs liés à l’urbanisation ne permet plus aux marabouts de subvenir correctement aux besoins des enfants.
Par ailleurs, des dérives tendent à apparaître ; il arrive même parfois que des marabouts envoient les enfants mendier pour leurs propres besoins économiques et non pour leur seule prise en charge.

Raison d’être de l’association :

Donner la possibilité aux enfants talibés d’accéder aux services primaires tel que l’eau, les soins médicaux, l’éducation. Améliorer leurs conditions de vie.

Leur fournir un espace neutre où s’épanouir, où être en sécurité, où vivre leur vie d’enfant grâce au centre d’accueil.

Les accompagner dans la définition et la mise en œuvre de leur projet de vie qui leur permettra de s’assurer un avenir autonome et sure (notamment grâce à un accès à de la formation, de l’apprentissage, etc…)

Sensibiliser les communautés, les marabouts et l’ensemble de la société pour une meilleure intégration des enfants dans la société et l’augmentation de leurs possibilités.
Méthodologie / Principe d’action :

Nous travaillons conjointement avec les marabouts afin qu’ils adhèrent à notre programme et s’impliquent davantage pour l’amélioration des conditions de vie des talibés.
Les activités de l’association sont complémentaires des écoles coraniques, offrant ce que celles-ci ne
peuvent souvent pas offrir aux enfants.

Les activités d’urgence sociale (santé, hygiène, alimentation…) et les activités ludiques (jeux, ateliers, match de foot) sont non seulement des activités visant à pallier aux besoins vitaux et à la destigmatisation des enfants talibés mais il s’agit également d’activités dites d’accroche et sur lesquelles doit pouvoir s’inscrire un accompagnement individualisé sur du moyen / long terme. Ainsi, on passe également d’activités visant un grand nombre d’enfants à des activités d’accompagnement individuel devant permettre à l’enfant de construire son projet d’adulte.

Nous travaillons dans et avec la communauté, en impliquant autant que possible l’ensemble des acteurs sociaux institutionnels et associatifs.